top of page
  • croixbleue57

Les effets de l’alcool verre après verre

Gueule de bois, vertiges, parfois même trous de mémoire… La consommation d’alcool impacte directement l’organisme. Mais par quels processus vins, bières ou encore whisky altèrent-il le discernement ?


Que se passe-t-il dans le corps ?

L’alcool est un produit psychoactif, c'est-à-dire qu’il a un effet direct sur le cerveau. Il peut donc entraîner diverses manifestations qui varieront en fonction du nombre de verres que vous buvez, la vitesse d'absorption, votre sexe, votre âge, votre taille et votre poids… Mais de manière générale :


En buvant à 1 à 2 verres : Votre rythme cardiaque et votre respiration s'accélèrent. Vous êtes désinhibé, vous avez davantage confiance en vous. Vous vous sentez plus vif et plus détendu. En revanche, votre goût, votre odorat et votre vue perdent légèrement en acuité.


Entre 3 et 7 verres : Votre temps de réaction diminue et vous devenez plus maladroit. Votre champ de vision se réduit.

On comprend aisément pourquoi il ne faut pas prendre le volant. Par ailleurs, votre goût, votre odorat et votre vue ne s’améliorent pas.

Vous commencez à parler plus fort, notamment parce que vous entendez moins bien. Votre mémoire fonctionne moins bien. Votre humeur commence à changer plus nettement : plus joyeuse et plus exubérante ou, au contraire, plus irritable et désagréable.


Entre 8 et 14 verres : tous les symptômes déjà cités s’accentuent. Votre élocution devient plus pénible (pour vous et aussi pour les autres…). Votre visage peut rougir et vos pupilles se dilatent davantage.

Votre humeur joyeuse devient exubérance ou bien se transforme en abattement ou en colère. C’est là que les nausées et les vomissements font leur apparition…


Au-delà de 15 verres : Vos sens sont maintenant très émoussés. Ce que vous voyez et entendez arrive à peine à votre cerveau. Vos mouvements sont complètement désordonnés. Vous pouvez vous sentir absent ou confus.

Il existe un risque élevé de black-out, de sorte que vous ne vous souviendrez plus de beaucoup de choses. Vous êtes complètement « à l’ouest ». Et si vous buvez cette quantité sur une courte période, vous risquez le coma éthylique.


« Extrait du journal l’Alsace. » Magazine santé.

 

Quand vous êtes en groupe et que l’un d’entre vous boit jusqu’à tomber dans le coma il faut impérativement le mettre en PLS : position latérale de sécurité. Le couvrir et veiller sur lui jusqu’à l’arrivée des secours que vous aurez alertés.

Ne pas le faire est considéré comme non-assistance à personne en danger.

Dans le même ordre de considération vous devez prêter attention à une personne ivre qui veut prendre le volant ; vous pourriez être exposé à d’éventuelles poursuites judiciaires.

Roland Mansuy – Croix Bleue Metz.    croixbleue57.com.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page